SFR Presse
Libération
11 octobre 2019

Dracula, riche comme rhésus

Films, affiches, costumes, gravures, tableaux… La Cinémathèque française consacre une exposition et une rétrospective à la figure du vampire, créature plus sensible que ses canines voraces.

3 min

Si l’on en croit la légende, un vampire ne pénétrera le sanctuaire d’une demeure que s’il y a été convié. Autant dire que c’est une invitation des plus périlleuses qu’a lancée la Cinémathèque française en ouvrant ses portes aux ténébreuses créatures assoiffées de sang dans l’exposition magistrale et la rétrospective qu’elle leur consacre, «Vampires, de Dracula à Buffy», présentant, outre les films

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :