SFR Presse
Le Figaro
3 septembre 2019

Sarah, 27 ans, de la fac d’histoire à la pâtisserie

Corinne Caillaud

2 min

Corinne Caillaud
Corinne Caillaud

En entrant en 2014 après un an de classe prépa en fac d’histoire, Sarah Turck se destinait au professorat. Mais sa licence s’est mal déroulée. « J’avais besoin d’être davantage suivie par les enseignants, j’avais l’impression d’être un numéro et je ne me sentais plus à ma place », relate la jeune femme aujourd’hui âgée de 27 ans. Mais durant ces années universitaires, la Strasbourgeoise partage s

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :