SFR Presse
Le Figaro
19 novembre 2018

Alberto Burri, le misanthrope de l’art

PORTRAIT  Pèlerinage en Ombrie sur les traces de ce matiériste qui, meurtri par la guerre, vécut reclus dans son atelier.

Valérie Duponchelle

3 min

Valérie Duponchelle
Valérie Duponchelle

Alberto Burri dans sa ­citadelle, voici un sacré personnage, complexe comme la construction de ses œuvres en humble toile de jute, reclus et sombre comme Heathcliff, le héros des Hauts de Hurlevent, tout à sa vengeance et à son orgueil. Il incarne à lui seul les ­affres de l’histoire de l’art italien de l’après-guerre. Ce misanthrope absolu, qui s’enferma dans sa propriété jusqu’à oblitérer les p

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :