SFR Presse
Libération
4 octobre 2019

Sébastien Lifshitz, les liens visibles

Singulière et envoûtante, l’œuvre du cinéaste fait l’objet d’une rétrospective au centre Pompidou. L’occasion de redécouvrir une filmo de plus en plus hantée par le besoin de donner corps et voix aux vies anonymes.

4 min

Les fesses de Jérémie Elkaïm, les dunes de Pornichet, les coups de soleil et de reins. Deux garçons vêtus d’un rien d’éphémérité font l’amour sur le sable chaud… On dirait du Jarman, du Sebastiane, mais ce sera du Sébastien, très bien. Sébastien Lifshitz. Combien de personnes, autrefois adolescentes ou déjà grandes, repensent encore à cette scène incandescente de Presque rien, premier long métrage

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :