SFR Presse
Le Figaro
15 mars 2019

Trop tard, trop peu

N/A

1 min

1 like

En politique, quand on « lâche » trop tard, le risque est de devoir concéder davantage. Voire parfois de tout perdre. C’est à cette loi immémoriale que le pouvoir algérien risque de se trouver douloureusement confronté. Par excès de confiance, par incapacité à élaborer un « plan B », le camp présidentiel s’est accroché à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika. Longtemps, trop longtemps. Avant de de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :