SFR Presse
Le Figaro
29 juin 2020

Le PMU s’est rapidement remis en selle

Après deux mois d’arrêt, l’entreprise profite à nouveau de l’appétit de jeux de clients passionnés.

Mathilde Visseyrias

2 min

LOISIRS Les chevaux ont continué à trotter et galoper, mais sans faire de courses. La pandémie de coronavirus a provoqué l’effondrement des revenus de la filière hippique en mettant à l’arrêt son principal financeur, le PMU. La reprise des compétitions, le 11 mai, était vitale. Visiblement, elle était aussi très attendue des joueurs… « Au bout de cinq semaines, nous avons retrouvé notre niveau d’a

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :