SFR Presse
La Croix
13 décembre 2018

Écrire pour être entendu

François Ernenwein

1 min

L’idée gagne du terrain. Puisqu’elle est bonne, sa paternité importe peu. Inscrits dans l’histoire française d’avant 1789, des cahiers de doléances sont réapparus, ces derniers jours, à Saint-Étienne comme dans des communes rurales ou à la suite d’initiatives du philosophe Bruno Latour… Libérer la parole par l’écrit au plus proche des expériences des Français devrait diminuer chez certains le sent

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :