SFR Presse
Libération
25 décembre 2018

«L’Homme fidèle», trouple jeu

Avec ce second long métrage faussement désuet, Louis Garrel réussit un marivaudage séduisant à points de vue multiples.

3 min

1 like

Voix off, récit au passé simple, col roulé, jupe en dessous du genou, tour Eiffel, Paris désert et peu bruyant, prénoms anciens comme tirés de vieux films, ritournelle de Philippe Sarde qui semble déjà entendue ailleurs. D’emblée, la désuétude est assumée et on se dit que cela fait du bien, un film qui ne s’impose pas la nécessité de faire le malin sur l’époque ou de déshabiller à tout prix ceux q

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :