SFR Presse
Le Figaro
5 février 2020

Matias Faldbakken ou l’art subtilde l’insolence

RENCONTRE  Artiste habitué à ruer dans les brancards, l’écrivain norvégien publie un étrange huis clos qui se passe dans une brasserie d’Oslo.

Thierry Clermont

4 min

Thierry Clermont
Thierry Clermont

MI-JANVIER, Oslo. L’hiver se fait attendre. Ni neige, ni froid polaire. La lumière descend sur le fjord, laissant deviner au loin les presqu’îles. Les ombres gagnent le grand bâtiment de la mairie et les immeubles du centre-ville, hésitant entre grisaille et ocre fané. Au loin, sur fond de collines boisées, le profil du nouvel Opéra, dans le quartier de Bjorvika. La quarantaine souriante, l’artist

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :