SFR Presse
Le Figaro
23 juin 2020

Un supercalculateur japonais bouscule la course à l’échalote sino-américaine

Kahn, Samuel

1 min

Kahn, Samuel
Kahn, Samuel

Cela faisait neuf ans qu’une machine japonaise n’avait pas été en tête du Top 500, le classement des ordinateurs les plus puissants du monde. C’est maintenant le cas, du moins jusqu’à ce que la Chine ou les États-Unis, qui se disputent habituellement la première place, la lui reprenne. Son petit nom, Fugaku, est également celui donné au mont Fuji, qui surplombe Tokyo. Ce superordinateur, développé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :