SFR Presse
L'Indépendant
3 février 2019

La mémoire à vif

2 min

Maria Amparo Sanchez-Monroy a connu le camp d’Argelès-sur-Mer. Elle avait presque un an. La petite réfugiée y est arrivée le 8 février 1939 avec son père, officier de l’armée populaire, qui avait embarqué sa femme, ses beaux-parents et sa belle-sœur dans un camion. « Mon père avait trouvé une cabane où nous avons pu nous cacher grâce à l’aide d’un pêcheur. Des militaires ont vu ma mère et sa sœur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :