SFR Presse
Le Figaro
15 octobre 2019

Un gars, un gars

CINÉMA  Avec « Matthias et Maxime », Xavier Dolan ressasse ses thèmes de prédilection et lasse plus qu’il n’émeut.

Etienne Sorin

2 min

Cela doit être usant et, d’ailleurs, cela finit par user. Dix ans déjà que Xavier Dolan se traîne l’étiquette de « jeune prodige du cinéma québécois ». Depuis J’ai tué ma mère, son premier long-métrage tourné à l’âge de 20 ans et sélectionné à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs. Depuis, à raison de près d’un film par an, l’acteur-réalisateur-monteur est devenu un visage familier, un auteur re

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :