SFR Presse
Le Figaro
12 décembre 2018

Deux ans d’erreurs stratégiques et de revirements sur le Brexit

La première ministre faisait face mercredi à un vote de défiance de ses propres troupes du Parti conservateur.

Florentin Collomp

3 min

ROYAUME-UNI ARRIVÉE à la Chancellerie de Berlin où l’attendait Angela Merkel, mardi après-midi, Theresa May est restée coincée à l’arrière de sa berline, empêchée de sortir par une porte qui refusait de s’ouvrir de l’intérieur comme de l’extérieur. Amer symbole pour la première ministre du Brexit. «Le Parti travailliste va passer plusieurs mois à se battre et se déchirer », médisait-elle à son acc

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :