SFR Presse
Libération
22 juillet 2018

Aida Garifullina : belle et pas rebelle

Pro-Poutine comme la majorité des artistes russes, la soprano de Kazan poursuit une carrière de haut vol, parfaitement sous contrôle.

4 min

1 like

Aida Garifullina est tout-terrain. Le 14 juillet, elle apparaît en diva éblouissante en toilette de gala écarlate sous la tour Eiffel. Le lendemain, c’est une starlette qui sautille en baskets et robe courte à paillettes sur la pelouse du stade Loujniki, pour la cérémonie de clôture de la Coupe du monde à Moscou, en chantant Kalinka. Impeccable dans les deux emplois, avec un petit côté première de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :