SFR Presse
Sud Ouest
14 août 2019

Le dalaï-lama Nobel de la paix, soutien à la résistance tibétaine

Christophe Lucet

2 min

Christophe Lucet
Christophe Lucet

L’ANNÉE 1989 (14/18) On attendait Nelson Mandela, Mikhaïl Gorbatchev ou encore Vaclav Havel et les dissidents tchécoslovaques. Mais c’est le chef spirituel des bouddhistes tibétains, le dalaï-lama, qui décroche le prix Nobel de la paix en ce 5 octobre 1989. Le comité d’Oslo entend ainsi saluer « son action en faveur de la libération du Tibet en s’opposant à toute action violente ». La grande ombre

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :