SFR Presse
Libération
9 août 2019

301 878

1 min

C’est le nombre de livres retirés des écoles et bibliothèques puis détruits en Turquie depuis la tentative de coup d’Etat en 2016. Un chiffre annoncé par le ministre de l’Education. Le tort de ces ouvrages ? Avoir un lien plus ou moins ténu avec Fethullah Gülen, le prédicateur islamiste accusé d’avoir fomenté la tentative de putsch, ce qu’il a toujours nié. La purge va très loin dans le grotesque,

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :