SFR Presse
Le Télégramme
15 octobre 2018

Brest court. À en perdre haleine

2 min

Dur d’imaginer que Brest court puisse faire une pause en 2019, faute de souffle pour continuer l’aventure. Car ce dimanche encore, l’épreuve a justifié sa cote d’amour auprès des Brestois, grands sportifs ou jeunes promesses. Faut l’avouer, on commençait à le comprendre, Marc Kerjean. Le président de l’association avait prévenu ces derniers jours : après cette édition, il lui faudrait au moins « u

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :