SFR Presse
L'Indépendant
12 juillet 2018

Le 11e festival de piano a tiré sa révérence avec panache

C. L.-D.

2 min

C.     L.-D.
C. L.-D.

Denis Pascal, le virtuose, soliste, a transporté les spectateurs du Caloni dans son monde si particulier en si bémol majeur. « Chaque concert est une aventure, ce soir il ressemble à Collioure que je découvre pour la première fois. Je suis conscient que c’est une grande chance », avoue tranquillement l’artiste qui vient d’interpréter la dernière sonate écrite par Schubert, une réflexion tout en co

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :