SFR Presse
Pianiste
23 octobre 2019

Stefan Zweig, La Pitié dangereuse, ou l’impatience du cœur (1939)

1 min

Une musique assourdie se fait entendre, celle que je désirais inconsciemment : une musique de danse, une valse, jouée par un quatuor : deux violons ailés, un violoncelle grave et mélancolique, un piano aux vifs staccati. Ah ! Se lancer dans le tourbillon d’une valse, se laisser soulever, pour éprouver plus fortement encore cet état de béatitude ! (...) Je me tourne vers Ilona. Elle rit et comprend

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème

Pianiste
23 octobre 2019

Faux pas

3 min

Classica
27 novembre 2019

NOTRE BEETHOVEN A 250 ANS

16 min

1 like