SFR Presse
L'Express
8 avril 2020

Le Brexit, victime collatérale du coronavirus

CHRISTINE OCKRENT*

3 min

BREXIT OU PAS, la Grande-Bretagne n’est plus une île. La pandémie frappe les insulaires à son rythme implacable, accéléré par les premières fanfaronnades d’un Premier ministre qui envisageait sérieusement de laisser mourir quelque 250 000 de ses compatriotes pour préserver l’activité économique. Rappelé à la raison par les plus hautes autorités scientifiques du pays, Boris Johnson, atteint à son t

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :