SFR Presse
L'Union
23 mai 2019

Relaxe confirmée pour les vendeurs de cannabis “light”

1 min

Au printemps 2018, plusieurs boutiques vendant du CBD, du cannabis contenant moins de 0,2 % de THC, s’ouvraient à Reims. Trois établissements ont fait l’objet de perquisitions, pour vérifier que les substances vendues avaient un taux de THC en-deça de la limite légale. Le 26 février, le gérant et la salariée d’un bar-tabac perquisitionné, jugés par le tribunal correctionnel avaient été relaxés pui

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :