SFR Presse
La Voix du Nord
25 septembre 2019

Descente aux enfers d’un paysan

1 min

Film à thèse, film fort, film indispensable… Il serait dérisoire d’appréhender Au nom de la terre par le seul prisme de ses qualités artistiques. Tout comme on ne tiendra évidemment pas rigueur à Édouard Bergeon de ses maladresses, sans doute liées à sa grande proximité émotionnelle avec le sujet. Il faut quand même bien se rendre compte que c’est sa propre histoire que met en scène le journaliste

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :