SFR Presse

Menace sur la protection des personnalités

Escortes indues, policiers croulant sous les heures supplémentaires, le service de la protection (SDLP) attend toujours une réforme.

Nicolas Jacquard

3 min

4 likes

Nicolas Jacquard
Nicolas Jacquard

C’est une réforme maintes fois promise, jamais aboutie. Celle du service de la protection (SDLP), ou plutôt de la liste des dizaines de personnalités sur lesquelles ces policiers d’élite — 520 hommes sur le terrain — se doivent de veiller. En théorie, c’est l’unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) qui est chargée d’évaluer la menace. Dans les faits, pour des dizaines de VIP class

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :