SFR Presse
Le Parisien
25 janvier 2020

Vingt-deux ans de prison pour Mourad Farès

Lors de son réquisitoire devant la cour d’assises spéciale, l’avocate générale a insisté sur le « rôle majeur » joué par l’ex-recruteur dans le départ en Syrie de nombreux francophones.

Timothée Boutry

3 min

Timothée Boutry
Timothée Boutry

Figure médiatique du djihadisme hexagonal, Mourad Farès n’est pour autant pas un ogre. L’avocate générale en convient. « Non, il n’est pas établi qu’il a coupé des têtes ou qu’il était un grand gourou de la charia », évacue d’emblée la représentante du parquet. « Mais oui, il a un rôle plus important que celui qu’il a voulu endosser », poursuit-elle. La responsabilité de ce Savoyard de 35 ans, c’e

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :