SFR Presse
Libération
27 novembre 2018

«Diamantino», gazon magique

Réalisé en duo, le long métrage suit la trajectoire d’un footballeur. Chaotique et jouissif, le film emporte tout sur son passage.

3 min

A le voir là étendu gracioso sur le canapé de son palace truffé de produits dérivés à son effigie, le visage affublé d’une moue boudeuse, un corps sculpté recouvert d’un slip blanc pour seul vêtement, Diamantino semble s’être autodélogé d’une peinture de Michel-Ange ou, selon les desiderata de chacun, une pub dotée d’un mannequin bien charpenté, et que s’appelerio Emporio Armani. Proto-Adam et sup

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :