SFR Presse
Le Figaro
31 juillet 2018

Inquiets de l’invite russe, les réfugiés d’Ersal ne veulent pas rentrer en Syrie

Sunniva Rose

3 min

« LA RUSSIE, c’est la même chose pour nous que Bachar el-Assad. Hors de question de rentrer si la Russie est le seul pays à garantir notre sécurité », assène Abou Brahim, réfugié syrien à Ersal, à la frontière nord du Liban avec la Syrie. Comme ce professeur d’histoire, la plupart des 50 000 réfugiés syriens à Ersal refusent la proposition de la Russie, alliée de Damas, de rapatrier 890 000 réfug

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :