SFR Presse
La Provence
6 janvier 2019

Une démarche de l’actionnaire, pas du journal

2 min

La décision de Bernard Tapie, actionnaire majoritaire de La Provence, d’héberger des gilets jaunes pour une journée de travail, a suscité de nombreuses réactions en interne. Pour le SNJ (Syndicat national des journalistes), "un journal indépendant et apolitique ne peut pas servir de base logistique à un mouvement politique. C’est une question de confiance avec nos lecteurs. Bernard Tapie a le droi

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :