SFR Presse

« Le film de Téchiné sur la radicalisation est trop superficiel » Elle a écrit une pièce de théâtre

Recueilli par Sophie Vigroux

3 min

1 like

Recueilli par Sophie Vigroux
Recueilli par Sophie Vigroux

Une semaine après la sortie du film d’André Téchiné qui raconte la radicalisation d’un jeune, Dominique Bons nous livre son avis. Elle est la première maman à avoir perdu un fils en Syrie. En 2013, Nicolas, le fils de Dominique Bons est l’un des premiers Français à être enrôlé par Daesh. Il est parti faire le Djihad en Syrie et n’en est jamais revenu, « il s’est fait exploser en kamikaze ». Depuis

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :