SFR Presse
L'Union
11 août 2019

Le tatouage pour philosophie

Propos recueillis par notre correspondant DANIEL BALBO

4 min

Propos recueillis par notre correspondant DANIEL BALBO
Propos recueillis par notre correspondant DANIEL BALBO

REIMS La passion de Mélissa est rapidement devenue une addiction. Tout a commencé la veille de ses 18 ans. Pour la première fois, Mélissa Lanfant franchit la porte d’un salon de tatouage, bien décidée à marquer sa peau à l’encre noire. Elle en ressort avec une hirondelle dessinée sur le poignet. Depuis, impossible pour elle de s’arrêter. À 24 ans, cette serveuse au K à Tinqeux comptabilise déjà 21

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :