SFR Presse
Libération
29 janvier 2019

Le «président des riches» sous pression fiscale

Pour certains élus macronistes, une sortie de la crise des gilets jaunes passe par une mesure taxant les plus aisés. Inflexible sur l’ISF, dont le rétablissement est largement réclamé dans les contributions du grand débat, l’exécutif cherche des alternatives.

4 min

2 likes

Pour beaucoup de Français, il reste le «président des riches». Vingt mois après son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron se débat encore avec l’embarrassante étiquette que lui ont valu, dès le début du quinquennat, ses réformes favorables aux plus hauts revenus. Suppression de l’ISF, mise en place d’un taux unique (30 %) sur les revenus du capital, assouplissement de l’«exit tax», exonérations fisc

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :