SFR Presse
Sud Ouest
31 octobre 2018

L’infirmier finit par avouer ses cent meurtres

1 min

ALLEMAGNE De 2000 à 2005, Niels Högel a tué dans les hôpitaux où il travaillait Un ancien infirmier allemand, Niels Högel, a admis hier à l’ouverture de son procès les cent meurtres de patients dont on l’accuse, une affaire sans précédent dans l’histoire allemande d’après-guerre. Après une minute de silence à la mémoire des victimes et la lecture de l’acte d’accusation, la cour a demandé à Niels H

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :