SFR Presse
Le Figaro
20 juin 2019

Georg Nigl, la voix des maudits

CONTEMPORAIN Le baryton autrichien, spécialiste de l’opéra des XXe et XXIe siècles, retrouve sur la scène aixoise le rôle de l’artiste maudit, mis en musique par Wolfgang Rihm en 1978.

Thierry Hillériteau

3 min

Georg Nigl n’y va pas par quatre chemins. « Jakob Lenz ? Je pense que c’est l’un des opéras les plus importants de ces cinquante dernières années. D’ici à vingt-cinq ans, je pense qu’il sera aussi essentiel dans une carrière de baryton que peut l’être, aujourd’hui, le rôle de Wozzeck. » À 47 ans, le chanteur autrichien le sait : il reste considéré par une large partie du public, mais aussi par ses

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :