SFR Presse
Nice Matin
25 juillet 2019

Urgences : « On ne peut plus soigner correctement »

LAURE BRUYAS lbruyas@nicematin.fr,(1) Les prénoms ont été modifiés.Interrogés en dehors du CHU, les témoins, à l’exception de la responsable syndicale, ont demandé à conserver l’anonymat.

3 min

LAURE BRUYAS lbruyas@nicematin.fr,(1) Les prénoms ont été modifiés.Interrogés en dehors du CHU, les témoins, à l’exception de la responsable syndicale, ont demandé à conserver l’anonymat.
LAURE BRUYAS lbruyas@nicematin.fr,(1) Les prénoms ont été modifiés.Interrogés en dehors du CHU, les témoins, à l’exception de la responsable syndicale, ont demandé à conserver l’anonymat.

La colère, la grève, les agressions, les vies qu’on sauve à tout prix quitte à oublier la sienne : témoignages d’urgentistes, hier, au septième jour de la grève au CHU Devant Pasteur 2, une banderole qui crie « Urgences en grève » est ballottée par le vent de ce jour de plomb. Le septième jour de grève, hier, au CHU de Nice. Un débrayage à l’appel de l’intersyndicale CGT- FO, qui a rejoint le mouv

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :