SFR Presse
Le Figaro
10 décembre 2018

Migrants à Nantes : l’État ne paiera pas

Le premier ministre refuse la facture, présentée par la maire de la ville, de l’évacuation et de la prise en charge d’environ 700 personnes qui occupaient un square situé en plein centre de l’agglomération.

Thibault Dumas

2 min

IMMIGRATION 4,2 millions d’euros. Voici le coût définitif pour la Ville de Nantes de la prise en charge des 698 migrants, principalement soudanais et érythréens, qui ont occupé le square Jean-Baptiste-Daviais cet été. Début octobre, la maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, avait annoncé la couleur : « La facture, nous allons l’envoyer à l’État », au motif que « dans la loi française, c’est

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :