SFR Presse
Le Parisien
30 décembre 2018

Vidocq règle ses contes

1828 Bandit, bagnard, roi de l’évasion… puis as de la police : Vidocq fut tout cela. En 1828, la publication de ses Mémoires controversées ne passe pas inaperçue…

Vincent Gautier

3 min

Vincent Gautier
Vincent Gautier

« Je n’omettrai rien, je ne déguiserai rien de ce qu’il convient de dire. » Quand on connaît la réputation de l’auteur de ces lignes, et son art consommé du déguisement, difficile de ne pas sourire. Cet engagement auprès du lecteur, Eugène-François Vidocq le prend à la fin du deuxième des quatre volumes de ses Mémoires, publié en 1828. Vidocq n’est plus le chef de la brigade de sûreté de la préfec

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :