SFR Presse
Nice Matin
20 décembre 2018

« Omar m’a tuer »

1 min

Le 23 juin 1991, ce testament accusatoire laissé en lettres de sang près du cadavre de Ghislaine Marchal, une riche veuve de 65 ans, dans sa villa de Mougins (Alpes-Maritimes) désigne Omar Raddad, un jardinier marocain, comme l’auteur de ce crime abject. Gisant dans son sang, la victime a été assassinée à coups d’objet contendant. Suspect numéro 1, son employé de 28 ans, domicilié à Toulon avec sa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :