SFR Presse
Libération
11 juillet 2018

L’exécutif relègue la pauvreté à l’arrière-plan

Annoncées pour juillet, les mesures de lutte promises par le gouvernement ne seront dévoilées qu’en septembre. La faute à un manque de préparation, estiment les responsables associatifs, qui attendent toujours une action concrète.

3 min

Les pauvres attendront. Et le football n’y est vraiment pour rien. Le gouvernement a certes invoqué le match des Bleus contre la Belgique et le déplacement d’Emmanuel Macron en Russie pour justifier le report en septembre du plan de lutte contre la pauvreté, annoncé initialement pour juillet. Mas l’argument, avancé par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, n’a pas tenu longtemps - il lui aurait mê

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :