SFR Presse
Le Figaro
7 octobre 2018

La Chine ne se montre guère rassurante après la disparition du président d’Interpol

Après avoir refusé de s’exprimer sur le sort de Meng Hongwei, Pékin dit qu’il est visé par une enquête.

Cyrille Pluyette

3 min

1 like

Cyrille Pluyette
Cyrille Pluyette

ASIE Le silence radio a longtemps été absolu. Alors que la France a lancé une enquête sur la mystérieuse disparition du président d’Interpol, le Chinois Meng Hongwei, et demande des explications, Pékin n’a pas daigné faire le moindre commentaire ce week-end. L’affaire, qui suscite la stupéfaction de la communauté internationale, n’a pas non plus été évoquée par la presse officielle chinoise. Jusqu

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :