SFR Presse
Sud Ouest
4 mars 2019

Tennis : TGV sans locomotive

P.F

2 min

P.F
P.F

Comme l’équitation, le tennis coûte plus cher « en compétition qu’en apprentissage ou loisirs. À partir de 15 ans et de la 3e série, il faut des cours individuels, des entraîneurs disposant du Brevet d’État, des déplacements, constate David Quentin-Martinaud, président du TC Bergerac depuis deux ans. Un tournoi, c’est un match par jour, donc des allers-retours, les investissements peuvent être éle

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :