SFR Presse

« J’ai parlé cash et je le paie cash »

Nathalie Loiseau revient sur une campagne calamiteuse et sur ses premiers pas ratés à Strasbourg qui l’ont empêchée de briguer la présidence du groupe centriste au Parlement européen.

Valérie Hacot,Pauline Théveniaud

3 min

1 like

Valérie Hacot,Pauline Théveniaud
Valérie Hacot,Pauline Théveniaud

« Se prendre une claque, c’est désagréable, mais ça réveille ! » Dix jours après avoir dû renoncer à briguer la présidence de Renew Europe, le groupe des centristes au Parlement européen, pour ses confidences malvenues à la presse, Nathalie Loiseau reste philosophe. L’ex-tête de liste LREM aux européennes a pourtant ouvert elle-même la boîte à baffes sitôt arrivée à Bruxelles. Comme pendant sa cam

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :