SFR Presse
Libération
14 juin 2019

Anna Tsing: «Fabriquer des mondes n’est pas réservé aux humains, les histoires entre espèces sont entremêlées»

A l’image des matsutakes, ces champignons qui ne poussent que sur les sols dégradés par l’activité humaine, l’homme doit s’allier avec d’autres êtres vivants pour espérer survivre. L’anthropologue américaine s’intéresse aux interstices et recoins du capitalisme, dont nous sommes peut-être moins dépendants que nous le pensons.

7 min

1 like

Son livre a eu le parcours d’un mycète. Autrement dit d’un champignon, ces êtres étranges, ni végétaux ni animaux, qui se propagent l’air de rien et s’enchevêtrent à d’autres êtres vivants pour mieux grandir. Paru en France il y a deux ans, vendu à 6 500 exemplaires, le Champignon de la fin du monde, sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme (éd. la Découverte) rassemble toujours

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :