SFR Presse
Libération
22 mai 2020

Jacques Rancière: «Le paysage est  une métaphore de la coexistence entre les individus»

A l’heure du déconfinement, comment nous représentons-nous ces paysages qui nous sont encore interdits ? Dans son nouvel ouvrage, le philosophe invite à une promenade historique dans les jardins européens du XVIIIe et du XIXe siècle, quand cet art était considéré comme faisant partie des beaux-arts. Une exploration qui, au fil des révolutions française et anglaise, fait aussi apparaître des données sociales et politiques.

Catherine Calvet

6 min

1 like

Catherine Calvet
Catherine Calvet

Et si ces deux derniers mois de confinement nous incitaient à «cultiver notre jardin» ? Le philosophe Jacques Rancière propose dans son dernier ouvrage, le Temps du paysage, aux origines de la révolution esthétique (éd. la Fabrique), une promenade historique dans ces paysages européens du XVIIIe et du XIXe siècle, et surtout dans leur représentation que furent les tableaux mais aussi les jardins.

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :