SFR Presse
Le Figaro
17 octobre 2018

Pour en finir avec l’imposture de l’« Aquarius »

L’entreprise de culpabilisation que mènent les défenseurs de l’Aquarius ne résiste pas à l’examen des faits, argumente le député de l’Yonne (LR)*.

Guillaume Larrivé

3 min

1 like

Guillaume Larrivé
Guillaume Larrivé

L’Aquarius n’a plus de pavillon, ni celui de Gibraltar, ni celui de Panama. C’est un bateau fantôme, avec un comportement de quasi-pirate. Il ne s’agit pas, pour lui, d’aller se porter au secours de malheureux, mais de perpétuer son activité illégale en s’approchant au plus près des côtes libyennes, pour susciter les départs et conforter le business model des organisations criminelles de pa

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :