SFR Presse
La Provence
13 juin 2018

15 mois avec sursis pour les surveillants négligents

L.D’A

2 min

L.D’A
L.D’A

Sept ans après la tragédie, une attente insupportable, révélatrice d’une machine judiciaire grippée, le délibéré a enfin été rendu, hier, dans l’affaire Safiatou Sakho. Du nom de la fillette de 4 ans décédée, en août 2011, après être tombée en fin de journée dans la piscine municipale de la Pointe Rouge, sans qu’aucun des quatre maîtres nageurs saisonniers présents ne s’en aperçoive à temps. Et po

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :