SFR Presse
La Provence
14 septembre 2018

"Quel intérêt de rouvrir des blessures ?"

1 min

"Pour la première fois, la République assume que, pendant la guerre d’Algérie, des militaires français, qui accomplissaient leur devoir, ont pu se rendre coupables de ce qu’il faut bien appeler des crimes de guerre", analyse dans Le Monde l’historienne Raphaëlle Branche, auteure notamment de La torture et l’Armée pendant la guerre d’Algérie."On a toujours condamné la torture. Si elle a bien existé

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :