SFR Presse
La Dépêche du Midi
23 février 2019

Le film « Une intime conviction » ne sera pas interdit

2 min

Une intime conviction restera bien en salles. L’amant de Suzanne Viguier, disparue en 2000, l’un des personnages de l’affaire Viguier dont s’inspire le film, a été débouté vendredi par la justice dans sa demande de retrait du long-métrage. Olivier Durandet demandait « l’interdiction du film, sorti le 6 février dernier sur le fondement d’une atteinte à la vie privée par la reproduction de conversat

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :