SFR Presse
Le Figaro
11 novembre 2019

Jann Gallois reste à la porte du Nirvana

DANSE  Avec « Samsara », la chorégraphe présente sa septième pièce, inspirée par le bouddhisme.

Ariane Bavelier

2 min

Ariane Bavelier
Ariane Bavelier

Fille de musiciens, élevée à cet art-là mais passée à la danse après avoir été saisie par la liberté du hip-hop, Jann Gallois se définit comme bouddhiste. D’où cette nouvelle création, Samsara, explicitement liée à cette religion. Samsara signifie « transition » mais aussi « transmigration », « courant des renaissances successives ». Le mot désigne le cycle des existences successives, soumises à

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème