SFR Presse
Le Figaro
25 juin 2020

Mieux connaître la part des populations d’origine étrangère est nécessaire

Il convient de mieux savoir quelle est la part des populations d’origine étrangère sans pour autant utiliser des données ethno-raciales qui serviraient d’argument pour instituer des politiques de quotas, fait valoir la démographe*.

Tribalat, Michèle

4 min

1 like

Tribalat, Michèle
Tribalat, Michèle

Ma position est la suivante : il faut étendre aux enquêtes annuelles de recensement (forme rénovée du recensement depuis 2004) les questions sur le pays de naissance et la nationalité de naissance des parents, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle. Ce choix permettrait d’avoir des informations régulières et fines sur les populations d’origine étrangère sur deux générations, notamment au nive

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :