SFR Presse
Libération
4 juillet 2018

Georges-Emmanuel Clancier, le temps distendu

2 min

1 like

On avait fini par croire que Georges-Emmanuel Clancier ne mourrait jamais. A 101 ans, il publiait encore. Et, par-dessus le marché, le livre s’intitulait le Temps d’apprendre à vivre. De quel temps s’agissait-il ? Celui qui a été vécu ou celui qui reste ? Les deux sans doute. De sa vie, de celle de ses grands-parents, l’écrivain de Limoges a tiré une œuvre romanesque conséquente. Et une nuit à 5 h

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :