SFR Presse
Le Figaro
16 octobre 2018

Cristal Union s’estime armé pour résister à la crise du sucre

Les cours tardent à remonter. La coopérative française baisse le prix d’achat de ses betteraves.

Ivan Letessier

3 min

Ivan Letessier
Ivan Letessier

AGROALIMENTAIRE Douche froide pour les planteurs de betteraves français. Il y a deux ans, en prévision de la fin des quotas sucriers en Europe, entrée en vigueur le 1er octobre 2017, les deux coopératives françaises du secteur, Tereos et Cristal Union, les avaient convaincus de planter 25 % de betteraves en plus. Leur objectif : saturer les capacités de production des sucreries et produire moins

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :